Affaire Ousmane Sonko : Cheikh Yerim Seck traîné en justice.

Le 9 mars prochain, Cheikh Yérim Seck devra se présenter devant le juge pénal pour s'expliquer sur les propos jugés diffamatoires qu'il aurait porté sur Tahibou Ndiaye. Selon les informations fournies par le journal "Les Échos", une citation est servie au journaliste après la diffusion d'un article intitulé « Accusation de viol contre Sonko : son mentor Tahibou Ndiaye lui cherche des avocats et marabouts » publié sur Yérimpost le 7 février dernier, à la suite de l'affaire Sonko/Adji Sarr.


“Accusation de viol contre Sonko : son mentor, Tahibou Ndiaye, lui cherche des avocats et marabouts”. C’est l’intitulé de l’article incriminé publié par Yeripost, le 7 février derniers, rapporte les Echos.

Une pilule amère qui est passée en travers de la gorge de M. Ndiaye qui n’a pas hésité à lui servir illico presto une citation directe pour diffamation dans cette affaire de viol présumé. Ainsi, le journaliste Yérim Seck s’expliquera devant le juge sur les propos jugés diffamatoires portés à l’encontre de M. Ndiaye.

Son avocat dans la citation directe a mentionné que son client n’est ni de près ni de loin mêlé à cette affaire. Et depuis plusieurs années, il n’a pas rencontré le sieur Ousmane Sonko dont il n’est ni le mentor ni le pourvoyeurs  d’avocat ou de marabouts.

Et Tahirou Ndiaye se garde d’annoncer le montant de la réparation du préjudice subi jusqu’au jour de l’audience.