Après l’autopsie sur le corps exhumé chez Serigne Moustapha Sy, voici les conclusions de l’enquête

Après l’autopsie sur le corps exhumé chez Serigne Moustapha Sy à Tivaouane, l’enquête sur le litige foncier diligentée par les éléments de la gendarmerie de Thiès a livré son verdict. D’après les informations rapportées par le journal Le Quotidien, le titre foncier du terrain servant de lieu d’inhumation du défunt appartient bien à Serigne Moustapha Sy.

Ces derniers jours, un litige foncier a été au centre des débats dans la ville sainte de Tivaouane, conduisant même à l’exhumation d’un corps enterré sur ce terrain. Ce dernier, fervent fidèle de Serigne Babacar Sy, avait émis le souhait de ne jamais s’éloigner de la famille du guide religieux. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il a été inhumé sur ce terrain situé dans une extension du domicile de Serigne Moustapha Sy.

Toutefois, selon Sidy Ameth Sy Dabakh, le terrain en question appartient à son frère Serigne Maodo Sy Dabakh. Ainsi, de fil en aiguille, le procureur de la République de Thiès a été saisi. Ce dernier a donné l’ordre à la section Thiès de la Brigade de recherches de déterrer le corps pour inhumation sans autorisation sur un terrain litigieux. Après intervention de la gendarmerie, une enquête a été ouverte. D’après les conclusions de cette enquête, le terrain appartient bien au guide des Moustarchidines et le titre foncier est à son nom.

Un fait inédit qui irrite les disciples Moustarchidines qui estiment que les autorités judiciaires ont agi “sous précipitation et sous contrainte”. Ils renseignent que les autorités « se sont rendues compte, après les faits, qu’elles ont fait une erreur parce que le terrain en question appar­tient à Serigne Mous­tapha Sy. Elles sont à la recherche de raison en faisant une autopsie”. Ils expliquent : “Les Moustar­chidines n’ont pas empiété sur le terrain de Maodo. Le terrain en question appartient à Serigne Mousta­pha Sy depuis 1982 et nous avons tous les papiers pour le démontrer. Et quand Serigne Ahmet Sy Dabakh est allé là-bas pour dénoncer l’inhumation de Baye Katim Touré, Serigne Mous­tapha Sy a envoyé des émissaires pour lui montrer que les lieux lui appartenaient. Mais il a refusé de les recevoir”, ajoutent-ils.