«On souhaite liquider Pastef depuis sa naissance»: Sonko revient sur les affrontements de Ziguinchor

Ziguinchor a été le théâtre d'affrontements entre partisans d'Ousmane Sonko et des "nervis".

Le leader du Pastef a donc fait une sortie retentissante. Le politicien n'y est allé sans gants, pour parler des événements qui se sont produits ce lundi à Ziguinchor. D’après lui, le gouvernement de Macky Sall «souhaite liquider le Pastef».


Ousmane Sonko en a pour preuve une liste d'attaques dont seraient victimes les membres de son parti et qui restent, à ce jour, impunies.

Il a débuté par rappeler «l’assassinat de Mariama Sagna à Keur Massar». «Même si on dit avoir arrêté son meurtrier, l’affaire n’est toujours pas élucidée», poursuit-il. Toujours sur la liste, Sonko évoque les «attaques» dont il dit avoir été victime lors de la campagne présidentielle en 2019, à Aéré Lao et à Fatick, sans oublier de revenir sur le saccage du siège du Pastef à Yoff, la même année.

Ousmane Sonko affirme : «Pour chaque agression, nous connaissons les ministres et les directeurs d’agence à l’origine.»

Par la suite, Ousmane Sonko est revenu sur l’affaire Adji Sarr qui, selon lui, «était le summum de l’offensive» contre sa personne.

Le leader du Pastef promet ainsi «qu’un jour, justice sera faite et les responsables de ces infractions iront tous en prison». 

Pour rappel, hier, les faits se sont déroulés comme suit: comme dans un film hollywoodien, une bataille rangée entre des éléments de Doudou Kâ et d’Ousmane Sonko s'est produite.

Ces affrontements a eu lieu ce lundi dans l'après-midi au quartier Boucotte. Le quartier qui constitue le poumon économique de la ville de Ziguinchor. 

Affaire à suivre!